Foot - Espagne - Betis : Beñat affole le Real

Dans le viseur du Real Madrid, Beñat va affronter la Maison blanche ce samedi (22h00) avec son club du Betis Séville. Le nouveau milieu international espagnol veut prouver qu'il a définitivement pris son envol cette saison.
Face à Messi l'an passé, Beñat avait été très combatif. Face au Real, il sera encore face à un gros test. (AFP)




1 Envoyer à un ami
Contre le Panama la semaine dernière (5-1), il était encore titulaire avec l'Espagne, championne du monde et double championne d'Europe en titre. Juan Mata, lui, n'était par exemple même pas du voyage... C'est dire la confiance qu'a Vicente Del Bosque en Beñat, le milieu offensif du Betis Séville, qui compte déjà 225 minutes de jeu en trois capes ! «Ce Beñat a vraiment été une très bonne surprise lors du stage de préparation à l'Euro. Il s'est parfaitement adapté et met du rythme dans notre jeu», a avoué le sélectionneur espagnol qui ne l'avait finalement pas choisi dans ses 23. «C'est un rêve d'être en sélection, s'enthousiasmait le joueur qui n'est même pas passé par les Espoirs ou les moins de 19 ans. C'est le plus fort dans la carrière d'un joueur. J'essaye d'apprendre tout ce que je peux aux côtés des meilleurs joueurs du monde.» Xavi fait partie de ces derniers, et c'est lui que Beñat est appelé à remplacer lorsqu'il faut faire souffler le Barcelonais.

Wolfsburg mais surtout le Real et City le suivent

Formé par un Athletic Bilbao qui n'a jamais cru en lui, il a réalisé une magnifique saison 2011-2012 chez les Verdiblancos. Milieu relayeur, il a notamment permis au Betis Séville de retrouver son luxe d'antan. Sixième, le club andalou accueille le Real Madrid ce samedi. Une Maison blanche qui a évidemment dans son viseur le joueur de 25 ans qui a déjà marqué deux fois et fait quatre passes décisives cette saison en Liga. Pour le moment, sa clause libératoire de 20 millions d'euros a freiné les ardeurs du club de José Mourinho. Cela pourrait ne pas faire peur à Manchester City, dont le nouveau directeur sportif Txiki Begiristain est fan de Beñat. Sous contrat jusqu'en 2014, le joueur aussi approché par Wolfsburg ne se prend pas la tête avec toutes ces histoires : «Je suis tout ça de très loin. J'attends que mon agent m'appelle pour me dire s'il y a du nouveau. C'est un peu fatiguant tout ça. Je suis bien au Betis, je suis heureux. Et pas du tout inquiet.» En revanche, le Real s'inquiète du mal que peut lui faire Beñat au milieu du terrain.

Foot - ESP - Betis - Beñat affole le Real